jeudi 15 janvier 2015

Voeux 2015 ?

15 01 2015
Ces vœux devaient initialement être diffusés un peu plus tôt, mais les événements tragiques qui ont secoués la France la semaine passée nous ont conduits à mettre en ligne à leur place un message de soutien aux victimes, et un extrait de Nathan le Sage de Lessing sur la tolérance. Ils sont accessibles ici.

Veuillez accepter tous les vœux les plus chaleureux de la Cie de quat'sous aux premiers jours de cette nouvelle année. Plus que jamais notre devise « Vivez maintenant les question ! » nous parait indispensable, sur scène comme dans nos vies.

Cette saison, nous aurons le plaisir de créer un nouveau spectacle pour le jeune public, Les Tréteaux de Renart, d’après le chef-d’œuvre de la littérature médiévale. Rendez-vous dans l’Aube à partir de juin prochain, ce département qui a déjà vu naître nos trois premières créations jeune public !

De nombreuses dates de tournée attendent Pourquoi les manchots n'ont-ils pas froid aux pieds ? (Ile-de-France, Pays de la Loire…) après déjà 130 représentations depuis sa création en octobre 2008 !

Nous espérons avoir bientôt de nombreuses autres dates à vous communiquer pour Ce que le cerf dit à Julien (photo ci-contre de Cyril Manetta), notre création pour adolescents et adultes d'après un conte de Flaubert. Nous y traitons de la foi, de la violence, et de la responsabilité de nos actes.

Bien sincèrement à tous, en espérant avoir le plaisir de vous revoir bientôt parmi nos spectateurs,

Henri DALEM
Directeur de la Compagnie de quat'sous

Photo ci-contre : Caroline Marchetti, Laurent Labruyère et Garlan Le Martelot dans Ce que le Cerf dit à Julien, création collective de la Compagnie de quat'sous d’après La Légende de Saint Julien l’Hospitalier, cliché de Cyril Manetta lors des représentations au Théâtre J. Brel de Champs-sur-Marne en mai 2014.

jeudi 8 janvier 2015

Je suis Charlie

08 01 2015
Hier vers midi, j'étais sur le point de mettre en ligne les vœux que la compagnie vous adresse chaque année quand la terrible nouvelle de l'attentat perpétré contre les journalistes de Charlie Hebdo et les policiers qui les protégeaient est tombée. Puis au moment où j'écris ce matin, des bruits d'autres fusillades et d'attentats islamophobes fusent. Toutes nos pensées vont vers les victimes, leurs familles et leurs proches.

Dans ce moment d'affliction et de recueillement, je ne trouve aucun mot pour exprimer ma douleur et mon indignation envers des actes sanglants qui piétinent les valeurs auxquelles je suis attaché, non par croyance comme un fanatique, mais par la pensée comme tout républicain. Je m'en remets aux mots de Lessing dans Nathan le Sage. Lisons d'abord à voix basse, puis de plus en plus haut. Crions si besoin. Car dans les semaines à venir, nous devrons tout mettre en oeuvre - y compris au théâtre - pour vaincre la peur, la bêtise et l’infamie.(lire la suite …)